2017 est la suite de VOTRE histoire !

Par Stéphane Deslauriers

2017 est maintenant arrivé, et vous comme moi, débutons cette nouvelle histoire aujourd’hui. Mais une histoire, c’est beaucoup plus qu’un conte, c’est aussi ce qui nous inspire à aller plus loin. À vivre et surtout, laisser notre marque. N’est-ce pas la recette de la vie éternelle? Laissez moi vous en parler!

Nous sommes dans un petit hôtel de Mérida au Mexique en ce 2 janvier, à l’heure du petit déjeuner. À la « Casa Carmina » il y a 6 chambres, où notre hôte, Patricia nous reçoit comme une maman qui reçoit ses enfants à la maison. Nous sommes sa petite famille. De fait, cette jeune maman espagnole a rencontré Miguel, un beau Mexicain qui lui a fait découvrir son pays. Et maintenant, elle partage avec nous sa passion de cette ville en pleine mutation qu’est maintenant Mérida. Jadis, le lieu privilégié des vacanciers mexicain, Mérida s’ouvre de plus en plus au tourisme international et nous vivons avec elle cette passion de l’ouverture. Nous échangeons sur sa décision de s’installer au Mexique, de sa famille, de ses deux jeunes enfants et de la routine mexicaine.

Jean Pierre est l’un de ces vacanciers qui partagent avec nous la famille de Patricia. Français, il vient de plus en plus souvent dans ce pays. Il est cadre intermédiaire pour une grande firme de marketing international, et il partage sa vie entre le Mexique et la France. Nous discutons de sa passion pour son travail, mais aussi de la réalité de l’échange. Il me raconte comment il bâtit des histoires pour ses clients, les faisant ainsi rêver, se projeter. D’un autre souffle, il peine à mobiliser ses employés, où plus important, se sentir lui-même mobilisé. Il ne connaît pas l’histoire de son entreprise, il a perdu sa vision. Et de cette conversation vient une idée qu’il veut mettre en pratique;  2017 sera l’année où il comprendra la vision et l’histoire de son entreprise afin de mieux se mobiliser lui même.

Nous sommes encore dans un petit hôtel, mais cette fois en plein milieu de la jungle Yucanatane, à Santa Elena. Nous rencontrons Nat et Amy, un couple américain de l’Illinois. Nat est journaliste et à chaque jour, il recherche de nouvelles histoires pour nourrir son blogue de voyage. Aujourd’hui, il nous raconte l’histoire de Lelia. Lelia, une vieille dame mexicaine de plus de 95 ans qui vit ici. Lelia a retrouvé un amour perdu pendant plus de 61 ans. Et 61 plus tard, elle a retrouvé celui qui était son amour et elle a vécu avec lui pendant plus de 19 ans. Et aujourd’hui Lelia a le sentiment d’une vie comblée.

Bien sûr, ils nous racontent aussi leur histoire. Un changement de boulot, changement de vie, et de nouvelles décisions à prendre. Des moments de magie. 

Au même endroit, nous rencontrons Dan et Jocelyne. Un couple de Québécois que nous avions rencontré une première fois lors des festivités du Nouvel An à Mérida. Dan fait le même métier que moi tandis que Jocelyne elle, enseigne en alphabétisation. Le fils de Dan vient de joindre son entreprise et le supporte dans ses nouveaux projets. Une nouvelle vie père fils commence pour lui. Nous échangeons sur nos défis, les enfants qui grandissent et des adaptations du Nouveau Monde.

Sur le site Archéalogique d’Ek’Balam, l’un des plus récents sites archéologiques mayas ouvert au public au Mexique, nous rencontrons une petite famille qui après avoir fait des années de voyages en sac à dos en couple, ils ont décidé de continuer leurs aventures cette fois avec leurs deux petits enfants, Victor et Juliette. Stéphanie et Guillaume ont aujourd’hui décidé de parcourir le monde afin de montrer à cette génération nouvelle les magies et les découvertes du monde. Nous parlons de projets actuels et passés, d’histoires d’aventures, mais aussi des visions du monde qu’ils projettent. Déjà les enfants vivent le futur avec leurs parents.

C’est comme l’histoire du peuple maya qui a prospéré pendant des siècles sur la péninsule du Yucantàn. Ce peuple fort et glorieux qui a grandi et bâti des incroyables réalisations avec des techniques de construction extrêmement élaborées pour l’époque, des structures fantastiques faisant rougir les ingénieurs d’aujourd’hui. Entre le VIIe siècle et le XIIe siècle, ils avaient fait de la péninsule du Yucantàn la région la plus densément peuplée au monde, beaucoup plus que les capitales occidentales et orientales de l’époque. Mais à l’arrivée des conquistadors espagnols, les dynasties mayas avaient déjà disparus. Leurs réalisations étaient oubliées dans la jungle après plus de 300 ans. Le peuple avait oublié leur histoire. Ils avaient oublié d’où ils venaient. Et maintenant, grâce au tourisme et à l’incroyable popularité de 2012, le peuple maya et fier de dire très fort qui ils sont, et ce qu’ils ont vécu. Après avoir perdu leur histoire pendant plus de 800 ans, il y a un véritable engouement tant pour les étrangers, que des mayas eux-mêmes pour leur histoire, leur culture. Et depuis très longtemps, ils se remettent à rebâtir leur histoire future. Ils ont maintenant de beaux projets.

Ce soir dans le noir, dans la cour intérieure d’un petit hôtel, j’écris en regardant les étoiles de janvier, éblouissantes sous la supervision de la Lune et de Venus. Elles me racontent aussi leurs histoires. Ce petit village d’Ek Balam, perdu au fond d’une piste du Yucatán, nous nous retrouvons dans un hôtel presque vide, mais ou les gens on gardé leur authenticité. Ici comme ailleurs, les histoires uniques qui construisent la vie. Tout près de moi, seuls les deux autres locataires de l’hôtel ce soir, deux couples de Mexicains racontent leur journée avec passions et émotions. C’est dans ces moments de passion que les mots perdent leur importance pour laisser la place aux émotions.   Mon espagnol est un peu limité, je ne comprends pas les subtilités de leur discours, mais je sens la fébrilité de leurs cœurs en cette nuit chaude de janvier.
 

En ce début d’année, plutôt que de vous souhaiter « la meilleure année de votre vie » avec tambours et trompettes, j’ai simplement le goût de vous inviter à vivre votre propre histoire. De la vivre pleinement.

Et si vous le pouvez, de commencer à l’écrire. Car votre histoire est unique. C’est elle qui fait ce que vous êtes, et c’est cette histoire qui vous permettra d’aller où vous le souhaitez.

Prenez le temps de prendre conscience des pas que vous avez faits, et que vous ferez.
Prenez le temps maintenant de vous projeter à travers ces histoires, la vôtre et celle des autres.
Prenez le temps de vivre cette histoire pleinement, qui bien au-delà des chiffres et des résultats feront un sens pour vous, pour votre vie, pour votre travail.
Et surtout, prenez le temps de la raconter aux gens autour de vous. Nous avons tous besoin de ces histoires pour nourrir notre imaginaire et nous projeter un pas plus loin.
Et quoi de mieux qu’une belle histoire pour rendre les gens heureux.  

Cette année, votre instinct vous dictera des choix, simples ou complexes.
Cette année, vous prendrez des décisions, simples ou complexes.
Cette année, vos décisions auront des impacts, simples ou complexes.

C’est justement ces choix qui marqueront votre histoire de 2017 !

Au nom de Centaurus,
Je vous souhaite à vous tous une merveilleuse histoire 2017
Unique
La VÔTRE

Stéphane

 

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

2 Responses

  1. Josée Miron says:

    Oui, on aime tous les histoires.

    Merci, Stéphane de partager tes rencontres si simples, humbles et vraies.

    Josée

Laisser un commentaire


*

*

Translate »