8 règles d’or pour « Vendre son cerveau »

Par Stéphane Deslauriers

Vendredi dernier, j’ai eu la chance extraordinaire de donner une conférence dans le cadre d’une très belle initiative. « Pimp my app 2017 » est une initiative sociale extraordinaire qui permet à 25 jeunes parisiens, issus pour la plupart de milieu très modeste, ayant des parcours atypiques, et certains chaotiques d’avoir une vraie expérience de vie, une expérience de travail de haut niveau qui leur permettra de se tailler une place dans le monde de travail. Pendant 3 semaines, ces 25 jeunes ont donné tout ce qu’ils pouvaient afin de développer en trois semaines des mandats technologiques exigés par des commanditaires de prestige, et d’y travailler très fort. Pendant ces trois semaines, ils ont dû monter leur concept, le développer, le créer, et le vendre à leurs commanditaires. Ainsi cette expérience leur permettra peut-être de sortir du cercle infernal de la pauvreté, et se tailler une véritable place parmi les chefs de ce monde.

À la demande d’un ami, j’ai offert mon temps pour eux ce vendredi matin à Paris. Et ce que j’ai vu m’a littéralement « bluffé » comme le disent mes amis français. J’avais devant moi une génération de jeune qui a décidé de prendre leur vie en main, qui a décidé que cela ne sera pas leur parent ou leur passé qui feront leur avenir. Ils ont décidé durant cette expérience intense qu’ils prendraient leur succès entre leurs mains, et qu’ils se donneraient une véritable chance vers l’avenir.

Moi qui m’était donné la mission de les inspirer à continuer leur route, de les sortir de leur zone de confort, leur zone de sécurité, et de les pousser un pas plus loin, pour explorer un Nouveau Monde. Finalement, ce sont eux qui m’ont sorti de ma zone de confort et ce sont eux qui m’ont inspiré.

Je vous propose aujourd’hui un petit résumé des sujets qui ont été discutés lors de cette rencontre

***

Vendre son cerveau, 8 règles d’or

Vendre son cerveau c’est avant tout d’inspirer les autres, donner le goût aux autres, pas uniquement d’acheter le produit, le service ou la connaissance, mais d’en acheter l’essence, d’acheter la personne dans son ensemble. Car « vendre son cerveau » c’est beaucoup plus qu’une histoire de besoins, ou de solutions, c’est beaucoup qu’une opération commerciale, c’est une inspiration, un processus d’influence positive qui se soldera ou non par une opération commerciale. « Vendre son cerveau » c’est aussi réussir à convaincre des collègues, des amis, des employés, des patrons que notre idée est la meilleure. C’est finalement au centre de notre vie sociale.

Mais pour se faire, il y a 8 règles d’or.

Règle 1- Assumez l’acte commercial !

Cette règle est toute simple, mais avec l’expérience, j’ai compris que c’est le principal frein de croissance des professionnels et des scientifiques. Nous avons fait des études importantes en nous disant que nous n’aurions pas à nous vendre. Que les autres reconnaitront notre compétence et que nous n’aurions pas à nous vendre. Mais non. La plupart des autres ont une compréhension limitée de la valeur de notre compétence, et ce n’est pas parce que vous êtes compétent que les autres sont prêts à payer pour cela.

Et n’oubliez pas, l’argent que vous prenez en salaire, doit venir « de quelque part ». Il y a quelqu’un qui a « vendu » votre compétence pour que l’autre soit prêt à la payer. Et cet argent devient votre salaire. Et ultimement, ce ne sera pas toujours aux autres de « vendre pour vous ». Un jour ou l’autre, vous devrez aller à la « chasse » pour aller chercher votre nourriture.  Vous ne pourrez « manger la nourriture dans le frigo des autres » toute votre vie! Les gagnants l’ont compris, et ils décident maintenant de fournir leur propre frigo.

Et finalement, ce n’est pas parce que vous « vendez votre cerveau», que vous vendez votre âme au diable. Vous pouvez le faire d’une façon parfaitement éthique, dans un contexte socialisation qui existe depuis la nuit des temps

Règle 2- Vous êtes un humain complet, pas seulement un cerveau!

Depuis toutes ces années, lorsque nous parlons de cerveau, les gens ont tendance à se définir par les connaissances et le statut qu’ils ont atteint. En fait, ils se définissent souvent par le côté rationnel, ou mesurable et quantifiable. Et souvent lorsque ces mêmes personnes se retrouvent en processus d’influence, ils font la démonstration de leurs connaissances rationnelles, leurs réalisations, et réfléchissent comme tel. Mais ils oublient trop souvent l’essence même de leur humanité. Ils sont à la base des humains qui sont complets avec une part d’émotions, de sensibilité et d’instinct. Et c’est ce mélange de connaissances, d’expérience, de rationalités et d’émotions qui font de nous des êtres uniques.

Dans un processus d’influence ou de vente, les humains d’en face n’achètent pas uniquement le produit ou le service, mais ils achètent la personne entière devant eux. Surtout lorsque l’achat est important, les humains se rattachent à ce qu’ils connaissent le mieux, l’instinct. Ils se demandent instinctivement, « Est-ce que je veux être associé à cette personne ? »

Règle 3-  Nous prenons nos décisions avec le cœur et nous la justifions avec la tête

Avez-vous pris une décision importante récemment ? Vous vous êtes marié ? Acheté une maison ? Avoir un enfant ? Changé de boulot ? Demandez-vous sincèrement quand avez-vous pris cette décision. Est-ce devant vos colonnes de chiffres avec des « pour et des contre », ou au contraire, vous aviez pris la décision avant et que l’opération rationnelle est venue plus tard. Et que suite à votre analyse vous l’avez finalement fait le geste.

Par expérience, je vous dis que la plupart des décisions importantes sont avant tout prises avec le cœur. Et par la suite, l’adéquation entre le cœur et la tête est importante, et que oui, vous avez certainement apporté les bonnes raisons pour le faire. En fait, dans un processus d’influence, le client, l’employé, le patron, le collègue fera certainement son analyse rationnelle lors de son choix ou non d’acheter votre idée. Mais le fond est et sera toujours basé sur un instinct, un besoin qui vient du cœur. Pourquoi, simplement parce que durant l’évolution, le premier apprentissage que nous avons fait durant toute notre vie, entre ce qui était bon ou non pour nous, nous l’avons fait avec les émotions.  Dès la naissance, nous sommes programmés à reconnaître les émotions positives et négatives. Demandez aux bébés naissants. Et, cette programmation instinctive aura toujours sa place dans notre monde moderne et rationnel.

Règle 4- Bâtissez votre réseau de confiance

Bien des gens vous le diront. « Bâtissez votre réseau ». Mais personnellement, avoir du réseau ce n’est pas suffisant. Ce n’est pas le réseau qui fait véritablement la différence. C’est le réseau de confiance.

La confiance fait référence au cœur, à l’instinct. Le réseau de confiance sera les gens qui auront à cœur votre réussite, ce sera les personnes sur lesquelles vous pourrez compter lorsque la vie ira mal. Ce sera les gens qui seront là pour vous, pas uniquement pour avoir un service, un produit ou des honoraires ou une paye. Ce sont des gens qui sont là pour vous, et qui comptent pour vous. Ce sont les gens sur qui vous pourrez compter maintenant, et pour longtemps. C’est ça le vrai réseau.

Mais vous allez devoir faire des choix. Car avoir un réseau de confiance signifie aussi s’en occuper, et d’être aussi présent pour eux. Et malheureusement, un jour ou l’autre vous vous retrouverez devant le « mur du 24 heures ». Vous ne pouvez bâtir le même niveau de confiance envers tout le monde.

Et finalement la clé est trois mots :
Relation, soit des humains qui se côtoient et qui échangent (pas uniquement des informations)
Confiance, l’attachement du cœur. Les autres doivent choisir de travailler avec vous.
Expertise, l’attachement de la tête. Le choix doit avoir une rationalité importante.

Règle 5- Travaillez fort et soyez persévérant

On ne peut pas atteindre le succès sans travailler fort. C’est utopique de croire que vous aurez du succès en travaillant uniquement le minimum requis. Le travail est la source de tout. Il n’y a pas de raccourci au travail. Par le travail, vous découvrirez qui vous êtes, ce que vous faites et pourquoi vous le faites. Et je ne connais personne qui a eu du succès professionnel, en travaillant uniquement 35 heures par semaine. Vos accomplissements seront toujours la source de travail. Il n’y a pas de raccourci.

Soyez persévérant, car un jour ou l’autre, vous tomberez. Un jour ou l’autre, le plafond vous tombera sur la tête. Lorsqu’on tombe, ça fait mal. Eh oui, il faut assumer cette douleur. Mais ce qui fera la différence entre les gagnants et les perdants, c’est la capacité de se relever, et de continuer la route. Et sur qui vous pourrez compter lorsque vous tomberez ? Votre réseau de confiance sera là!

Finalement, cela prend du temps. Vous ne pouvez pas récolter les fruits de votre travail en « essayant de tirer sur le gazon pour qu’il pousse plus vite. Faites les bonnes actions maintenant, et cela vous permettra de faire grandir votre forêt et d’y récolter les fruits.

Règle 6-  Faites votre propre recette

Vous êtes unique. Vous êtes un être humain avec ses forces, ses limites, ses expériences, ses connaissances. Et c’est cette unicité que les autres achèteront, pas uniquement vos idées. Mais il n’existe pas de recette universelle. Chaque personne fait sa propre recette en s’inspirant des mentors qu’ils trouvent sur leur chemin. Écoutez ses mentors, digérez leurs trucs, et bâtissez les vôtres. Vous êtes unique et tout le monde peut avoir du succès, pourvu qu’ils se trouvent. Le reste, c’est de la chance. Et la chance n’est pas de votre contrôle. Ne mettez pas votre avenir dans les mains d’un “billet de loto”.

Méfiez-vous des recettes toutes faites. Méfiez-vous des “prédicateurs” qui vous vendront des recettes universelles pour avoir du succès. Personne n’est devenu millionnaire en lisant un livre pour devenir millionnaire. Le seul millionnaire est celui qui a écrit le livre!  Il n’y a pas de complot international qui contrôle les recettes du bonheur ou du succès. Et finalement, lorsque c’est trop beau pour être vrai, c’est probablement parce que ce n’est pas vrai!

Règle 7- Engagez-vous!

L’engagement est un concept très difficile dans ces temps modernes. Aujourd’hui, les gens ont tendance à ne pas s’engager. Mais dans cette période d’incertitude et de doute universel, les autres, qu’ils soient clients, employés ou collègues fera confiance aux personnes qui sont véritablement engagées dans leur cause, dans leur emploi, envers les autres.

S’engager, ça veut dire de tenir ses promesses, et d’être là lorsqu’il le faut. Ça veut aussi dire de faire des sacrifices pour les autres, pour son employeur, ses employés, ses patrons, ses amis. Ça veut dire “travailler pour le plus grand”. Ça veut aussi dire de ne pas jouer aux mercenaires et ne pas se vendre au plus offrant, que ce soit comme employés ou comme patron. Les mercenaires seront toujours démasqués, et à moyen ou long terme. Et les réputations, comme les étiquettes, restent longtemps.

Soyez authentique dans tout ce que vous ferez. Soyez vous-même, peu importe les circonstances. Ne mentez pas, et soyez loyal. Dans la vie, tout se dit, après, c’est une question de forme. Soyez respectueux des formes et des sensibilités des autres.

Engagez-vous pour les bonnes raisons. Vous serez toujours gagnant.

Règle 8- Gardez-vous du temps pour sentir les roses

Punit Renjen, le CEO de Deloitte Global le disait. Gardez-vous du temps pour vous arrêter et sentir les roses. Prenez du temps pour “être” plutôt que “faire”. Prenez quelques minutes pour arrêter le cycle infernal de la vie et vous arrêter pour faire les bonnes choses.   Ces moments de pause vous permettront de faire de l’espace dans votre tête et votre vie. Votre cerveau est un organe essentiel pour votre vie, votre travail. Vous ne pouvez constamment lui demander de fonctionner à fond, tout le temps, sans arrêt.

Trouvez-vous une activité qui vous ressemble. Le jogging, la marche, la contemplation, la lecture, la peinture, la musique. Et faites là souvent, régulièrement. Gardez-vous du temps pour vous. Inscrivez ces moments en priorité dans votre vie. Du temps pour vous donner une vie à faire autre chose que de performer. Et vous le verrez, ces quelques minutes de pause intellectuelle seront encore plus profitables, et vous pourrez maintenant repartir vers de nouvelles aventures.

***

Maintenant que les jeunes sont maintenant partis vers leur nouvelle vie, c’est à vous de choisir la vôtre. Et de faire, comme eux, le petit pas à l’extérieur de la zone de confort, de confiance, de contrôle, pour passer dans le monde de l’incertitude, du doute. Mais ce Nouveau Monde vous permettra d’évoluer.

Si vous voulez revoir la conférence au complet, vous pouvez le faire sur Facebook au lien suivant
Conférence Facebook Live « Vendre son cerveau »

Merci à vous et bonne route

Stephane

 

 

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

Laisser un commentaire


*

*

Translate »