Guide de survie en confinement – 9 conseils

Par Stéphane Deslauriers

Oui c’est une période compliquée pour tout le monde.  Nous sommes tous d’une façon ou d’une autre, reclus chez nous.  Et certains le sont plus que d’autres.  Car après les quelques jours d’euphorie et d’adrénaline liées à l’organisation de cette nouvelle vie, nous commençons à voir les premiers signes de fatigue mentale. Oui c’est compliqué et cela le sera encore.  Et la situation est très différente que lorsque l’on demande de faire du « télétravail » qui est une mesure occasionnelle, ponctuée de rencontre physique.  Nous sommes dans un nouveau paradigme qu’il faut bien comprendre afin d’y faire face.  Et c’est justement dans ces périodes compliquées que les plus forts tiennent.

Et ce qui est différent pour beaucoup est de vivre « confiné » dans un environnement défini.  Pour certains d’entre vous, nous commençons en sentir les effets du confinement.  Heureusement, peu d’entre vous ont passé du temps en prison, mais des parallèles sont évidents.  Et certains se sentent ou se sentiront en « prison dans leur propre maison ».  

Bien que chaque situation soit différente, que vous soyez dans un grand ou un petit espace, que vous soyez plusieurs ou seul, avec des petits enfants ou pas, mais nous vivrons ces déchirements d’une façon ou d’une autre.

Je n’ai jamais été en prison, mais comme vous le savez, j’ai vécu ce confinement avec des milliers de personnes.  Chaque situation est différente, mais je  me permets de communiquer quelques trucs pratiques, qui vous permettront de passer au travers sans trop de mal.  

Nous en sommes au début, et il est possible que pour le moment ces situations ne s’appliquent pas, mais si jamais votre situation change, vous serez prêt.

1- Prenez conscience des quatre phases d’une crise

Malgré le fait que cette situation est unique, elle s’est déjà vue depuis des centaines d’années.  La notion de gestion de crise est bien connue, que ce soit des crises sanitaires, des guerres, des catastrophes naturelles, etc.  Mais avant de parler de comportement, commençons par prendre conscience de ce qui vient, au point de vue de la réaction humaine lors d’une crise.  Voici les quatre phases telles que je les vois actuellement.

Phase 1- La nouveauté, la mise en place de la routine

Après le choc de la nouvelle, les leaders prennent leur place et organisent le tout.  Ils mettent en place les nouvelles routines, les nouvelles façons de travailler, la gouvernance et tous les éléments mentionnés plus haut.  Cette phase est très importante, mais très exigeante pour le mental, et l’énergie des leaders.  Mais poussée par l’adrénaline, généralement elle se passe bien. Généralement, elle dure 1 à 2 jours.

Phase 2- Beaucoup beaucoup de travail et d’efforts

Cette phase est l’une des plus exigeantes après la mise en place.  Car une fois la mise en place faite, il faut continuer à travailler, malgré le fait que nous avons donné tout ce que nous avons lors de la première phase.  En tant que leader, vous allez devoir supporter vos équipes, vos clients et vos collaborateurs.  Vous allez donc travailler beaucoup beaucoup, tout en vous oubliant un peu, beaucoup passionnément… Cette phase dure environ entre 7 et 10 jours.

Phase 3- La fatigue et le découragement

Après ces efforts considérables, vous allez ressentir une phase d’épuisement et découragement.  Et généralement, cette phase arrive « tout d’un coup ».  Hier vous étiez bien, aujourd’hui rien ne va.  Vous allez sentir une fatigue mentale immense.  C’est maintenant le temps de prendre une journée de congé, et une VRAIE journée de congé mental.  Donc, si vous êtes confiné, restez quelques heures dans votre espace de solitude, si vous pouvez sortir, faites le seul.  Vous devez absolument vous « reposer l’esprit ».  Annoncez à votre entourage que vous avez besoin de tranquillité.  Cette phase arrive environ après 10 et 17 jours.

Phase 4- La nouvelle vie

Après le repos mental, vous prendrez peu à peu votre nouvelle routine, votre nouvelle façon de travailler.  Vous aurez repris vos marques et vos habitudes, et les choses vous sembleront à nouveau « normales ».  Cette nouvelle vie de crise ne sera plus une crise pour vous.  Ce sera simplement votre nouvelle vie. Normalement, cette phase arrive entre 14 et 21 jours après les événements.

2- Installez-vous dans la durée

Nous le voyons à travers les expériences chinoises et coréennes qui sont en train de reprendre vie, ce serait une erreur de penser que cette situation durera quelques jours, voir une semaine.  Il faut être réaliste, la situation ne se règlera pas magie rapidement.  Nous en avons pour plusieurs semaines, voire plusieurs mois, ce n’est pas pour rien que l’expression nommée est une « quarantaine », donc, ce qui implique 40 jours.  Donc, il faut s’organiser!

Donc, il faut absolument réorganiser le travail de façon à ce que notre méthode de travail puisse s’installer dans la durée.  Eh oui, il y aura un « avant » et un « après » crise.  

À ce sujet, je vous remets le lien Wordometer qui vous permettra d’analyser les statistiques de la crise en temps réel si le sujet vous intéresse.

https://www.worldometers.info/coronavirus/

Par exemple, nous l’avons vu au Québec en 1998, alors que l’est du Canada et des États-Unis se sont retrouvés pendant près de 5 semaines sans électricité en plein hiver.  Ce qui a mis l’ensemble de la société en arrêt.  Et bien que l’électricité soit revenue, cela appris encore 4 semaines de plus pour la société reviennent à un rythme normal, ainsi que le business.  Mais la bonne nouvelle est que cette crise a permis une révision complète des méthodes de travail, des lois, des structures, permettant aujourd’hui à ce jour de gérer la situation actuelle avec une certaine « sérénitude » dans la difficulté.  Comme je le disais dans le texte précédent, vous aurez une quantité d’opportunités ensuite.

3- Installez une nouvelle routine

Que ce soit dans votre vie personnelle ou professionnelle, installez une nouvelle routine.  Nous avons tous besoin de régularité, que ce soit les enfants, que les adultes.  Elle est rassurante et elle permet à tous de se sentir mieux, en sécurité, ce qui est essentiel pour les tous êtres humains.  Votre routine du passé n’existe plus, tant pour vous, votre famille, vos enfants, vos collaborateurs, vos clients. 

Concrètement, cela veut dire quoi?  Pour la maison, installez un horaire précis de vos journées avec des activités définies dans le temps.  Levez-vous à la même heure chaque jour, donnez le petit déjeuner chaque heure, commencez le travail ou l’école à une heure précise, par bloc de 1h00- 1h30 maxi.  Avec des routines individuelles et collectives.  Mangez à la même heure, travaillez à la même heure, et jouez à la même heure.

Pour la vie professionnelle, faites des réunions régulières, quotidiennes au début qui devront s’espacer au fil des jours et des semaines, toujours à la même heure, toujours sous le même format, toujours selon la même routine.  « Allez travailler, ou allez à l’école » c’est-à-dire, installez un climat qui dit à votre cerveau que vous êtes en routine de travail.

Aussi, pour ceux qui doivent faire l’école à la maison ce qui nécessite votre implication, organisez à l’avance ces blocs dans votre journée, comme des blocs de travail ou d’organisation.  

4-Acceptez que vous ne puissiez plus faire ce que vous faisiez, de la même façon, avec la même efficacité

Oui, cette crise aura des impacts, nous le savons tous, et oui elle changera dès maintenant les réalités.  Car si nous sommes tous d’accord sur le principe, nous avons tous des réalités économiques qui font que cette mise sur pause de l’économie aura des conséquences.  Mais votre job actuellement est de réduire ces impacts, et vous ne pourrez passer à travers strictement si vous acceptez de changer vos méthodes de travail.

Travailler de la maison, faire des réunions en présentiels, valider des papiers physiques n’est plus possible.  Il faut donc accepter qu’il y ait une baisse de la productivité et certaines activités qui se faisaient d’une façon instantanée se feront autrement.  

Par exemple, lors du Verglas en 1998, bien avant internet, les antennes cellulaire et téléphonique sont toutes tombées au même moment.  Alors, pour recevoir des instructions de la cellule de crise générale, nous devions envoyer une « estafette » soit une personne qui faisait les 8 km à travers les routes fermées et cabossées, escortées par des voitures de police qui nous séparait du centre de contrôle régional, en… 2 heures.  Une heure aller, une heure retour…. Tout cela, pour des simples instructions, qui représentaient généralement deux feuilles écrites à la main. 

Aujourd’hui, nous avons l’électricité et l’internet, qui nous permettent d’être en communication partout dans le monde en quelques micros secondes.  Mais nous n’avons plus accès à nos ressources… Il faut être créatif pour arriver aux mêmes résultats.  Donc, soyez ouvert et réfléchissez à l’extérieur de la boîte « think out of the box » pour trouver des solutions afin d’assurer cette continuité le plus possible.

5-Gardez du temps pour les loisirs et les sports pour trouver un sens

Travailler de la maison ne veut pas dire travailler 20 h par jour.  Vous allez vous épuiser, et épuiser votre famille.  Il faut durer dans le temps et c’est essentiel.  Donc, gardez-vous des moments où vous allez être en mesure de vous évader, idéalement 15 minutes par 2 heures au moins, que ce soit pour vous ou pour les enfants.

Ça peut être un 15 minutes où l’on écoute de la musique en famille, se faire une pause-café vers 10h30 ou toute la famille se retrouve à la cuisine pour discuter de la journée. Écouter un film en famille aux deux jours, faire du bricolage en s’inspirant de vidéos YouTube, de la lecture d’une série de livres anciens que vous n’avez pas lu depuis 74 années. Proposez à vos enfants de faire un vidéo blogue, qu’ils pourront partager avec leurs amis, un reportage sur la vie à la maison, inventer des histoires.

Aussi, le sport et bouger fait du bien. Par exemple, organisez des « workout à la maison » devant la télé avec des vidéos de musique ou tous feront des redressements assis ensemble.  Dansez ensemble avec un jeu de danse.  Sortez dans le jardin ou sur le balcon quotidiennement si vous le pouvez.  Organisez des concerts de musique sur votre balcon comme les Italiens.  

Car ce qui est important ce n’est pas uniquement de s’occuper, mais de construire quelques choses.  Car en temps de crise, la notion de sens est encore plus importante qu’en temps de paix.  Il faut que tous trouvent le sens de ce qu’ils font.

Et surtout, inscrivez ces moments dans votre routine

6-Gardez un lien humain avec les collègues, les amis, les potes, les clients

Vivre en famille confinés, c’est très bien pendant un temps, mais après quelques jours, tous manqueront inévitablement de leurs amis, qu’ils soient personnels ou professionnels. On a beau aimer notre famille, mais nous sommes des êtres sociaux qui ont besoin d’avoir des interactions humaines.  Alors, toujours dans votre routine, gardez du temps pour sociabiliser à l’extérieur de la maison.

Des amis m’ont raconté que leurs amis italiens se font des « apéros virtuels » chaque jour ou des potes se retrouvent afin de partager un verre ensemble. Un moment de bonheur ou ceux qui sont dispo le font pendant quelques minutes.

Utiliser la technologie, les messageries tel que WhatsApp, Messagers, Teams , afin de parler de la vie, par petit groupe ou individuellement, du travail oui, mais aussi de la vie.  C’est le temps d’envoyer la « blague du jour », la réflexion du moment, n’importe quoi pour rire.

Mais une chose importante, installez ces contacts dans votre routine selon un horaire précis. Car si vous n’installez pas d’horaire, vous allez passer tout votre temps à discuter avec les autres, et malheureusement, ne pas faire votre « taffe ».  Encore une fois, nous nous rendons dispo, mais selon un horaire précis.

  • 7- Créez-vous un espace de travail et un espace de liberté

Nous avons tous besoin de notre espace nécessaire, et lorsque nous sommes dans un espace confiné, et ce peu importe la dimension de celui-ci, cela est nécessaire.  Alors, installez-vous un espace à vous, même si ce n’est que 4 m2.  Nous l’avons dit, vous devez vous organiser dans la durée.  Alors, évitez de travailler sur la table de la cuisine.  Installez-vous dans une pièce si vous le pouvez avec un environnement adéquat, et cet endroit devient le vôtre. Au pire des cas, installez-vous un coin de la pièce qui devient VOTRE endroit. Les enfants ont aussi besoin de cet espace pour eux aussi, un espace qui leur appartient, ou ils « peuvent faire le bordel », mais avec une frontière pour ne pas que le « bordel » affecte l’ensemble de la communauté.  Des lieux privés et des lieux communs, qui doivent avoir des lois communes, acceptées de tous. 

Gardez-vous aussi des moments ou des lieux ou vous pouvez et devez « rester en paix ».  La meilleure façon est d’avoir un créneau dans l’horaire ou tous « ont leur moment de tranquillité ».  Inscrivez-le dans la routine.

8- Utilisez la caméra lorsque vous échangez avec les autres

Nous l’avons vu, il faut garder un lien humain avec les autres.  Mais dans un contexte de confinement, rapidement, on peut en avoir marre de voir les mêmes personnes bien qu’on les aime très fort.  Les technologies nous donnent cette possibilité aujourd’hui.  Je comprends que certains d’entre vous tiennent à leur vie privée, mais maintenant, vous allez devoir faire un effort.  

Alors, installez-vous dans un coin, avec vos écouteurs, si possible, pas sur la table à manger, avec un fond derrière vous, qui vous permet de vous sentir confortable et idéalement une lumière qui vous éclaire le visage, avec un filtre pour ne pas vous éblouir.  Au pire des cas, si vous ne voulez pas que les autres voient derrière, mettez un drap derrière vous, ce qui vous permettra d’entrer dans votre bulle, que ce soit pour travailler, ou pour discuter avec un ami.  

Et le regard des autres, et le vôtre deviendront de plus en plus importants.  Apprenez à vous regarder, et regarder les autres.  Vous avez besoin tous les deux de vous voir.

9- Revoyez votre gouvernance interne, professionnelle et familiale.

Que ce soit à la maison qu’au travail, vous alliez devoir revoir votre gouvernance interne.  Qui prend quoi comme décision ? Vous ne pouvez plus concentrer les décisions au sommet de votre hiérarchie pour toutes les décisions.  Vous allez devoir « lâcher du contrôle », car c’est inévitable, vous allez devoir lâcher du lest, tout en gardant les grands leviers de travail.

Ce sera difficile, car, vous le savez, moins la situation semble sous contrôle, plus que l’on a besoin de sécurité, et plus on contrôle les choses.  D’un autre côté, il faut aussi s’assurer que tout le monde est en ordre de marche.

Donc, revoyez votre processus de décision.  La tyrannie ne fonctionne pas longtemps, et la démocratie extrême crée encore plus de frustration qui sortira inévitablement, et encore plus en petite société.  Donc, la solution est entre les deux.  Adaptez votre gouvernance tant au niveau professionnel que personnelle à la nouvelle situation actuelle.  Et bien sûr dans la durée.  Car on l’a dit, ce n’est pas demain ni la semaine prochaine que les choses changeront par magie.

*** 

En conclusion, je sais très bien que ce n’est pas une période facile, et que d’envisager que cette situation dure longtemps peut être difficile, anxiogène, et peut amener des doutes quant à l’avenir.  Mais l’humain, comme l’économie a toujours su rebondir dans l’adversité.  Utilisez donc cette période pour aller plus loin, plus vite et plus fort, mais en prenant soin de vos équipes, vos familles et surtout de VOUS.  

VOUS êtes la personne la plus importante dans l’équation!

Faites bien attention à vous!

Steph

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ERREUR: extension si-captcha.php: support d'image GD non détecté en PHP!

Contactez votre hébergeur et demandez-lui d'activer la prise en charge de l'image GD pour PHP.

ERREUR: extension si-captcha.php: imagepng fonction non détectée en PHP!

Contactez votre hébergeur et demandez-lui d'activer l'imagepng pour PHP.