Les affaires reprennent! Bien! Gare à l’illumination!

Les affaires reprennent enfin! Nos gens sont occupés et les clients reprennent aussi leurs affaires. Les transactions sont en hausse, les projets démarrent enfin, et les démarches de développement des affaires que nous avons fait récoltent enfin leurs fruits! Parfait, dirons-nous! Mais que faire de notre développement des affaires maintenant!C’est le discours que j’entends de plus en plus de la part des gens que je côtoie. Cette tendance sera-t-elle permanente ou temporaire? Personne ne serait le dire actuellement. Mais, je vois aussi le danger se poindre à l’horizon celui de l’illumination!

.

Il y a plusieurs années, j’ai lu un très bel ouvrage de philosophie qui se nomme « l’herbe du diable ou la petite fumée » écrit en 1968 par Carlos Castadena, un écrivain contesté, mais qui a connu un immense succès commercial. Bien que je n’adhère pas à l’ensemble des éléments de sa philosophie, j’ai retenu un élément important de sa quête, les 4 obstacles à l’acquisition de connaissances.

Je n’ai pas la prétention de résumer les écrits de Castadena, mais voici comment ce que j’ai retenu de deux des 4 obstacles à l’acquisition de la connaissance et comment ces obstacles s’appliquent au développement des affaires.

Le premier obstacle est la Crainte.

La crainte de se remettre en question, la crainte de franchir notre zone de confort, la crainte du jugement, la crainte de l’échec, la crainte de perdre des avantages si chèrement acquis.

Cette crainte nous paralyse au point ou souvent nous restons dans notre zone d’immobilisme, si inconfortable soit-elle, et attendons la formule magique, le « prince charmant » qui viendra régler tous nos problèmes.

En développement des affaires, cette crainte n’est-elle pas souvent le premier obstacle? La crainte de se faire dire non? La crainte du regard de l’autre ou des autres? La crainte de ce que représente le fait même de faire du développement des affaires?

Le second est justement cette illumination.

Une fois la crainte passée, une fois la nouvelle zone de confort créée autour du fait même « de se remettre en question », vient le sentiment de libération, le sentiment de grâce que rien ne peut nous arrêter. Le sentiment très fort que tout va bien et que nous sommes sur la bonne voie. Mais cette illumination n’est souvent qu’illusion, car inévitablement, un mur nous attend. Mais si confiant pouvons-nous être, si illuminé somme-nous, nous ne voyons pas les pièges, que nous évitions avec parcimonie par le passé. Nous sommes invulnérables!

En développement des affaires, cette illumination est fréquente chez les gens qui connaissent un nouveau succès, ou un grand succès après une période longue de disette. C’est alors que les mandats entrent à une vitesse folle et que la préoccupation est maintenant uniquement de les exécuter. Mais, tout comme la lumière trop forte, ou l’attrape papillon, inévitablement, vous vous brulerez.

Alors au final, quoi en dire? Simplement, profitez de votre succès, de vos mandats et du travail que vous avez aujourd’hui. Mais n’oubliez pas d’entretenir votre jardin de développement des affaires, votre actif de relations confiance, car inévitablement, le mur viendra, et inévitablement vous ferez une erreur. Assurez-vous que ces erreurs ne vous retournent pas au niveau ou vous étiez avant cette période faste et heureuse.

3 commentaires Ajoutez le votre

  1. Barbara dit :

    Nous vivons de 80% de peur/crainte

    wow tu dis tellement vraiment.
    Ces paroles de toi ou d’autres viennent tous nous toucher.

    merci

  2. Très juste car la loi de la gravité s’applique rapidement si on ne maintien pas la vitesse de croisière en développement. Le truc qui marche avec moi est le suivant:
    Je me paie du bon temps (ex. week-end avec ma femme…) afin de célébrer l’illumination puis, je reviens à mon objectif de développement des affaires avec discipline…I mean discipline. Pour moi c’est la vieille règle du 80/20 qui marche le mieux. Donc, je me garde 8 heures par semaine (teléphone, propositions, projets d’opportunité (créer le besoin), rencontres et au moins 1 lunch par semaine) pour faire du développement. Honnêtement, je n’ai pas 100% de succès mais au moins je ne perds pas de vue que les mandats ont une vie déterminée…et finissent toujours trop vite!!!! et je l’avoue je ronge sur mes week ends……d’ailleurs je suis certain d’être le seul qui fait cela 🙂 Merci Stéphane de me permettre de partager mon vécu….

  3. Barbara, je comprends ton affirmation mais trouve ton jugement dur. J’aimerais proposer l’idée suivante: Nous entretenons nos peurs tant et aussi longtemps que nous n’acceptons pas la réalité tel qu’elle est. Une fois la réalité acceptée, chacun d’entre nous avons la possibilité (la liberté) de la changer. Pour certain c’est plus facile que pour d’autres pcq plus ou moins bien  »équipé » pour agir…C’est pour cela qu’il est important de se poser la ? qui peut m’aider à surmonter ma peur? C’est fou comme souvent lorsqu’on en parle a quelqu’un, la peur nous apparaît futile….

    Je propose aussi la ? suivante:

    What are you pretending not to know?….celle-là est  »killer » pour faire face à la réalité !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ERREUR: extension si-captcha.php: support d'image GD non détecté en PHP!

Contactez votre hébergeur et demandez-lui d'activer la prise en charge de l'image GD pour PHP.

ERREUR: extension si-captcha.php: imagepng fonction non détectée en PHP!

Contactez votre hébergeur et demandez-lui d'activer l'imagepng pour PHP.