Les 10 qualités des Leaders DANS le changement- Partie 1

Par Stephane Deslauriers

C’est avec un immense plaisir que j’ai participé pour la seconde année à l’initiative « Pimp my app » ce mois-ci à Paris.  Ce projet social, qui a comme but de donner une vraie expérience de travail à des jeunes issus de tous les milieux, et pour certains, des milieux très difficiles, afin de leur permettre une vraie chance dans la vie pour réussir.

Ce projet me touche plus particulièrement, car peu de gens le savent, mais au tout début de ma carrière, je me dirigeais en intervention sociale en milieu scolaire défavorisé.  J’avais commencé une formation et fait mes stages. Mais la vie m’a dirigé vers ailleurs. Comme nous sommes ce que nous sommes, et que la vie nous remet toujours dans le droit chemin, dans la mesure où l’on se connait, cette expérience me permet aujourd’hui d’être ou je suis. Donc, finalement, c’est grâce à des jeunes comme ceux-ci que je fais aujourd’hui le plus beau métier du monde.

En cette seconde année, je voulais une fois de plus me mettre en zone d’inconfort, en zone d’évolution.  Exit le matériel déjà monté, on recommence d’une page blanche et on crée du nouveau.  Pour eux, et pour nous.

En ce sens, je vous propose une série d’articles sur cette notion de Leader DANS le changement, et non pas Leader DU changement.  Vous le verrez il y a des différences importantes à mon avis.

Aussi, comme le monde change, et qu’il est de plus en plus difficile de nous concentrer sur un élément, de mettre notre système 2 en marche ( Voir: Vous êtes débordés? Quelle la vitesse de votre cerveau note 1), nous allons adapter le moyen de communication.  Donc « embrassons le changement et mettons-nous à la page… »  Oui, mais en gardant une base d’authenticité.  Vous le savez, je suis un gars de l’écrit, car je crois qu’il reste une forme de profondeurs, de concentration qui reste nécessaire à l’écrit que l’on ne retrouve pas sous la forme vidéo.  De plus, j’ai de la difficulté avec l’obligation « une minute de vidéo ».  Je crois personnellement qu’il faut prendre le temps lorsque c’est important.  Donc, en ce sens, je vous prépare une série de texte qui normalement ne devrait pas vous prendre plus que 5 minutes à lire.  Vous me direz si le format vous convient!

D’accord?  Alors on débute.

Le changement…

Nous sommes dans un monde de mutation.  Depuis les 100 dernières années, et je dirais plus particulièrement les 50 dernières années, nous assistons non pas à des changements, mais à une révolution.  Je ne connais pas votre âge, mais moi j’ai connu l’époque ou pour comprendre la nature d’un mot, d’un concept, il fallait sortir de la maison et se rendre à la bibliothèque, dans les cas où il y en avait. Mes grands-parents ont connu une époque où l’électricité était un luxe, et que l’acquisition de l’information se faisait surtout d’une façon orale, d’humain à humain.  Aujourd’hui, nous avons dans nos poches notre monde, notre univers. Vous avez dans votre smartphone accès a plus de gens ou de culture en une année que vos arrières grands parents dans toute leur vie.  Il y a deux ans, le sujet du jour était la réalité virtuelle, aujourd’hui on parle d’intelligence artificielle, de Big Data, de machine apprenante.  Les découvertes se multiplient dans tous les secteurs à une vitesse effarante.

Il y a plus que des innovations technologiques, car ce qu’apportent ces petites machines, c’est un changement beaucoup plus grand du rôle de l’humain dans le travail.  Ces éléments technologiques changent la notion de travail, de vie et la nature de celles-ci, tout comme l’a fait avant cela la révolution industrielle du XIXe siècle.  Elle force les processus internes de toutes les organisations, que nous soyons dans une firme de 2000 personnes, ou travailleurs autonomes.  Ces processus technologiques modifient en profondeurs entre autres par l’arrivée des robots automatiques, ces machines pensantes qui sont en mesure de comparer des comportements inconscients, et les répliquer à l’infini.  Par exemple, selon Business Insider, d’ici 2020, plus de 80% des interactions professionnelles des banques se feront via des chatbot, soit des systèmes intelligents qui apprennent des réponses des humains au bout du fil. Note 2

Les méthodes de communications et d’interaction avec les humains sont elles aussi en pleine mutation, et à vitesse grande v.  Depuis 2007, le nombre de messages texte a dépassé le nombre d’appels téléphoniques selon Neilson.  Depuis ce temps, le nombre d’appels téléphoniques a continué de régresser, toujours dépassé par le nombre de textos. Note 3

De plus, pour plusieurs l’appel téléphonique est maintenant considéré comme intrusif.  Ainsi, selon un article du Telegraph de novembre 2014, on apprenait que le nombre d’appels passé au Royaume-Uni avait baissé de 38% entre 2007 et 2013 et la course vers la réduction du temps « voix » est toujours en accélération. Note 4

Aujourd’hui les textos, les médias sociaux et au sens plus large, la communication passent de moins en moins par un échange verbal, mais par un échange « écrit » ou vidéo.

Ces innovations font plus que modifier nos habitudes, ils changent l’ensemble de notre vie, qu’on le veuille ou non.

Bien sûr, ces innovations technologiques apportent aussi leur part d’excitation, de stimulations, d’ouverture vers le monde, de rapprochement vers l’univers, mais aussi une insécurité, et des doutes.  Le monde change, et il change beaucoup plus vite que nous, les êtres humains, sommes en mesure de le suivre.   Ces changements, bien que salutaires pour un grand nombre de personnes, apportent aussi des doutes, des questions, des résistances.  Pour certains, ces changements font plus que déranger, ils mettent en danger même leur façon de vivre.  Pour une partie des gens, nous vivons à travers 140 caractères, et que même un certain Président en fait son outil de communication privilégié.  Ainsi, dans tes textes aussi courts, des vidéos aussi courtes, il est difficile de faire des nuances.  Il est difficile de permettre aux autres de grandir à travers les mots. Nous vivons à l’ère de l’instant, ou tous et chacun se font une idée sur la lecture d’une phrase punch et de mots forts.

Dans ce changement constant, les entreprises qui seront les leaders d’aujourd’hui et de demain, seront celles qui pourront s’adapter, et même embrasser ce changement.  Surfer sur cette tempête qui détruit tous sur son passage, qui mets à mal nos processus, nos façons de voir la vie, de manager, de construire et d’apporter de la valeur.  Ces entreprises devront pour non seulement gagner, mais aussi pour survivre, encourager une nouvelle classe de gestionnaire.

Les Leaders DANS le changement

Ainsi, je parle bien de Leader DANS le changement, et non pas de Leader DU changement.  Car, il y a selon moi une grande différence.  Il y a aujourd’hui un grand nombre de personnes qui se targue d’être des leaders DU changement.  Ils sont pour beaucoup des évangélistes du changement qui poussent ces innovations, qui poussent ces changements tant à l’interne qu’à l’externe. C’est un rôle important, et je crois qu’il à sa place.  À preuve, je me considère aussi comme un leader DU changement.  Mais ce rôle d’information, de sensibilisation est important, mais pas autant que celui du leader DANS le changement.

Un leader DANS le changement devra nécessairement prendre compte ces innovateurs, mais il a surtout le rôle non pas de « pousser ces innovations technologiques ou humaines », mais de permettre à ceux qui doutent, ceux qui ont peur, ceux qui sont pris dans la tempête, ceux qui voient leur vie d’avant changer, ceux qui voient leur acquis en danger, ceux qui voient plus que leurs habitudes changer, mais leur vie entière.  Tous ces gens ont besoin de personne, de leader qui leur diront non pas de « changer parce qu’il le faut », mais qui permettra à tous ces gens, de la classe normale de se sentir à l’aise dans ce Nouveau Monde.  Un leader DANS le changement est plus qu’un innovateur, c’est celui facilite ces évolutions, c’est celui qui rassure, qui motive et qui comprend la plus grande résistance, mais aussi sa plus grande force.  C’est celui qui « mobilise vers le plus grand ».  C’est celui qui comprends l’être humain.

Lors des prochaines chroniques, nous commencerons à explorer les qualités que doivent développer les leaders dans le changement.  Ces qualités ont un lien entre elles, elles parlent de l’humain. Car vous l’avez compris, le leader dans le changement est celui qui encouragera les personnes d’aller plus loin.  Celui qui permettra aux autres d’encourager le changement, d’en faire plus qu’un obstacle, mais une force..

À bientôt alors

Stephane

PS Merci à Warren Walter pour cette excellente initiative de Pimpmyapps..  Vraiment très heureux de travailler ce projet avec vous!

Note 1: Voir la référence: ( Vous êtes débordés? Quelle la vitesse de votre cerveau)

Note 2: Voir la référence www.citizencall.fr/blog/statistiques-chatbots-2017/).

Note 3 Voir la référence : www.slate.fr/story/127799/mort-appel-telephonique.

Note 4: Voir la référence : www.slate.fr/story/112695/telephones-appels

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

Laisser un commentaire


*

*

Translate »